Les productions HÔTEL-MOTEL est une compagnie de théâtre à but non lucratif basée à Montréal. Elle porte ce nom parce qu’elle s’est donné comme mandat de sortir le spectateur des cuisines du Québec, le faire voyager, afin que la question identitaire propre à notre coin du monde soit ancrée dans une vision macroscopique, en concordance avec les enjeux mondiaux actuels. Son directeur artistique puise une grande partie de son inspiration dans ses multiples voyages. Il veut livrer ses préoccupations aux spectateurs, les porter à regarder le monde comme une série de vases communicants.

HÔTEL-MOTEL est subventionnée par le Conseil des arts de Montréal, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Canada.


Je est un autre (mot de la direction artistique)

                

« Je est un autre disait Rimbaud avant de devenir marchand d’armes dans l’ancienne Éthiopie… En tant qu’artiste, en tant que citoyen, je me suis formé sur les routes, à travers le monde. Peu à peu, mon identité s’est formée de ces voyages, et mes préoccupations se sont ancrées dans cette globalité. Proche-Orient, Bosnie, Chine profonde, mouroirs d’Inde, Palestine occupée, camps de réfugiés, et convois humanitaires… Voilà le paysage des œuvres issues de HÔTEL-MOTEL, voilà leur particularité. On ne revient pas inchangé de ces descentes aux marges des civilisations… Le traumatisme est réel, les bases de la personnalité en sortent reformulées. Les rencontres en zones de conflits, de précarité absolue, sont rapidement profondes et puissantes… Ces gens m’ont offert leurs histoires pour que je les livre au monde. S’en dégagent un sentiment de responsabilité et une urgence qui font des projets qui en découlent, des prises de paroles qui me sont essentielles. Parler d’eux revient peu à peu à parler de moi. L’art ne peut changer le monde, répliqueront certains cyniques. Par ces projets, j’ai la preuve du contraire : à travers eux, j’ai moi-même changé. 

Je crois que l’art peut apporter un regard différent du journalisme traditionnel face aux enjeux internationaux et à ceux qui en sont victimes. Il peut faire sentir ce qui est invisible, caché derrière le sensationnalisme, les statistiques et les brèves télévisées. L’art permet d’atteindre une compréhension plus viscérale de ce que ces enjeux peuvent faire vivre aux humains. C’est une de ses forces, de ses beautés. Et qui sait, il peut ensuite en découler une force d’action sur ce monde… J’ai besoin de dire ce que j’ai vu, ce que j’ai vécu, d’écrire, de faire des spectacles sur les laissés-pour-compte de nos civilisations globales. Je suis un témoin oculaire au procès des nations. Nous le sommes tous, mais suite à ces voyages, à ces rencontres, ce rôle m’est devenu incontournable. Je suis le témoin. 

De plus, aller jusque là-bas, aux marges des civilisations, c’est aussi leur dire que nous ne sommes pas indifférents. Et je crois finalement que c’est surtout parler de moi. De ce moi qui devient peu à peu un autre, comme le disait Rimbaud. »

Philippe Ducros, directeur artistique de HÔTEL-MOTEL.



Créez un site Web gratuit avec Yola.