Salut à toi, Michel Mongeau

Hier, Michel, immense ami, tu as pris ton envol. Et c’est une partie de mon monde qui disparait avec toi.

Derviche tourneur sur Le 4e Round, tout premier spectacle des Productions Hôtel-Motel, tu as été un pilier de la compagnie et de mon œuvre.

Après 9 productions ensemble, au sein d’Hôtel-Motel, mais aussi chez les amis comme Porte Parole ou The Other Theatre, c’est plus de 200 représentations pour lesquelles on a été complice.

Tu as daigné être de notre conseil d’administration depuis 2008, président même de ce conseil de 2013 à 2019. Tu y as défendu la pensée et l’intégrité du parcours, le souffle et la passion.

Mais l’important se passait entre les spectacles, dans les mauvais coups qu’on a faits, que ce soit lors du dernier match de boxe de Gaétan Hart qu’on a vu ensemble, ou quand un serpent albinos s’est échappé dans la loge qu’on partageait, ou encore à travers le parrainage de nos ami·e·s Karkour-Maksoud… Que ce soit la radio clandestine ou les confidences intimes, en passant par les shooters, les tisanes, les grillades et les narghilés, merci pour cette amitié!

Quel talent de jeunesse tu avais… Quelle liberté, jusqu’au dernier souffle. Quelle classe et quelle dignité. Quel merveilleux scénario de vie que tu te seras écrit. C’est une belle leçon que tu nous donnes. Merci.

Alors on te salue bien bas l’ami. Salut à toi, le derviche, le libre, le grand Mongeau.

Et on pense très fort à toi, Marie-Thérèse, qui garde le fort, et à vous, Elsa, David, Max, ses enfants.

Philippe Ducros et toute l’équipe d’Hôtel-Motel